fibre optique2jpg

Publié le 29 avril 2016

Jean Rioux, député fédéral de Saint-Jean, Patrick Bonvouloir, président d’Internet Haut-Richelieu, Denis Paradis, député fédéral de Brome-Missisquoi, Réal Ryan, maire de Noyan et le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu Michel Fecteau étaient présents lors de l’annonce du déploiement d’un réseau de fibres optiques dans le Haut-Richelieu, le 28 avril.

COMMUNICATION – Plus de 2 000 maisons du Haut-Richelieu situées en zone rurale seront branchées à Internet haute vitesse par un réseau de fibre optique, dont 100% du territoire de Noyan. À cela s’ajoutent environ 1 000 résidences qui auront désormais accès à ce même service grâce au réseau sans fil. Ces travaux, qui seront complétés au printemps 2017, représentent un investissement de plus de 4,8 M$ dans la MRC, dont près de 900 000$ à Noyan seulement.

Le déploiement de ce réseau de fibre optique a été annoncé le 28 avril par Patrick Bonvouloir, le président d’Internet Haut-Richelieu (IHR). La mission de cet organisme sans but lucratif est de fournir Internet à haute vitesse dans les zones rurales où les entreprises de télécommunication refusent de se rendre en raison d’un trop faible nombre d’abonnés potentiels.

Ce projet est rendu possible grâce à une subvention de près de 2 M$ provenant du programme fédéral «Un Canada branché». Le 2,8 M$ restant a été obtenu par IHR grâce à un prêt bancaire, qui doit être remboursé sur une période de 15 ans.

De nombreux élus étaient présents lors de cette annonce qui se tenait à la mairie de Noyan.

Le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu Michel Fecteau s’est dit très fier de cette annonce d’importance pour l’ensemble de la MRC. «Internet haute vitesse est un service public que tout le monde doit avoir, estime M. Rioux. C’est une question de justice pour tous les citoyens.»

Le député fédéral de Brome-Missisquoi Denis Paradis est d’avis que l’ensemble du pays doit avoir accès à Internet haute vitesse. Lui-même n’y a pas accès à sa résidence de Saint-Armand. «Je ne suis pas branché, dit-il. J’ai une soucoupe, mais du moment qu’il ne fait pas beau, les communications sont difficiles.»

Les citoyens intéressés à obtenir ces services peuvent communiquer avec IHR au 450 346-0057 ou visiter le site Internet internet-haut-richelieu.com.

Le projet en chiffres

210

Ce projet permettra de connecter environ 3000 nouveaux foyers grâce aux 210 kilomètres de fibre optique qui seront déployés sur le territoire de la MRC du Haut-Richelieu d’ici mars 2017. La fibre permet d’avoir accès à Internet haute vitesse, mais aussi à la téléphonie résidentielle et à la télévision.

13

La fibre optique sera installée sur certains rangs dans 13 municipalités du Haut-Richelieu de manière à alimenter des cellules. Les cellules sont généralement des silos à grains sur lesquels IHR installent plusieurs antennes qui permettent de diffuser Internet dans les autres rangs où la fibre optique n’est pas déployée. Ces antennes peuvent transmettre le signal dans un rayon d’environ quatre kilomètres grâce à un réseau sans fil. Les citoyens qui ne sont pas directement branchés à la fibre peuvent capter ce signal grâce à une antenne installée sur leur maison par IHR.

«Internet haute vitesse, ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité. C’est un outil de développement majeur, même pour les petites municipalités.»Réal Ryan, maire de Noyan

Clarenceville devra attendre

Saint-Georges-de-Clarenceville a été exclu du projet d’investissement de 4,8 M$ d’Internet Haut-Richelieu (IHR) qui donne accès à Internet haute vitesse à 3000 résidences du Haut-Richelieu grâce à la fibre optique et un réseau sans fil. Toutefois, IHR a l’intention de déposer une nouvelle demande auprès du fédéral pour obtenir une subvention suite à l’annonce récente d’une enveloppe de 500 M$ dédiée au branchement des communautés rurales au reste du monde.

Linda Davignon, une conseillère municipale de Clarenceville, assistait à la conférence de presse. Elle voulait savoir pourquoi sa municipalité ne faisait pas partie du projet.

Selon le président d’IHR Patrick Bonvouloir, il semble que Clarenceville ne satisfaisait pas les critères du programme «Un Canada branché». «Noyan est la seule municipalité qui a été retenue par Industrie Canada comme étant une municipalité mal desservie», explique-t-il.

La végétation y est si dense que le réseau sans fil ne parvient pas à transmettre Internet sur le territoire de la municipalité. C’est la raison pour laquelle toutes les résidences de Noyan seront desservies directement par la fibre optique.

M. Bonvouloir s’attend à ce que le gouvernement fédéral dévoile rende disponible sa nouvelle enveloppe de 500 M$ à l’automne 2016. Dès lors, il compte soumettre son projet pour le branchement de Clarenceville à Internet haute vitesse. «On espère obtenir une réponse dans un délai d’environ huit mois suivant notre demande», explique M. Bonvouloir.

La valeur du projet d’implantation de la fibre optique à Clarenceville est estimée à 1,1 M$, selon M. Bonvouloir.

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).