Cathy MacCallum

Curling Québec

Félicitations Cathy MacCallum, citoyenne de Noyan – Bénévole de l’année au Canada.

C’est lors d’une cérémonie sur la glace durant le Brier Tim Hortons 2019 à Brandon que Curling Canada a remis le prix de bénévole de l’année au Canada à Cathy MacCallum du club de curling Lacolle.

Le Club de curling de Lacolle, à Lacolle au Québec, accusait son âge au cours de la saison 2017-2018 ; après sept décennies sans vraiment d’améliorations, les conditions de la glace en souffraient.

C’est alors que Cathy MacCallum a décidé que le moment était venu de remplacer le système de réfrigération désuet et d’améliorer les infrastructures du club, ce qui a nécessité d’innombrables heures de recherche pour trouver les subventions disponibles, et remplir les formulaires de demande. Comme la subvention gouvernementale était attribuée à la condition que le club injecte le montant équivalent, elle a mobilisé la communauté pour y arriver.

C’est alors que le travail a VRAIMENT commencé – les fonds étaient disponibles, mais du travail à la force des bras était aussi nécessaire. Cathy MacCallum était aux avant-postes avec les autres membres, transportant des brouettes de sable, coupant des tuyaux, enlevant des planches sur les trottoirs et, en plus de tout ça, préparant des collations pour les autres bénévoles à ses côtés.

Ce travail difficile a finalement porté ses fruits à la fin de décembre, et les membres ont pu recommencer à jouer sur une glace en parfait état en janvier.

Toutes nos félicitations bien méritées à Cathy MacCallum !!

Nous sommes très heureux d’annoncer que la municipalité de Noyan a obtenu 23 095$ dans le cadre d’une demande de subvention pour le Programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA). Avec ce montant, nous installerons des bacs de jardinage et des bancs/barres d’exercices dans le parc MacCallum.

De beaux projets sont à venir. Nous vous donnerons plus d’informations dans les prochaines semaines. Nous sommes fiers et espérons que ces projets favoriseront des échanges entre citoyens!

Vendredi le 15 février dernier, M. Denis Paradis a fait l’annonce officielle à l’hôtel de ville.

Sur la photo, de gauche à droite :
M. Guy Bérubé, Directeur général de la municipalité de Noyan
M. Denis Paradis, Député fédéral de Brome-Missisquoi
Mme Mélanie Martin, Responsable des loisirs de la municipalité de Noyan
M. Réal Ryan, Maire de Noyan et Préfet de la MRC du Haut-Richelieu

GÉO- INONDATION

 Une nouvelle application du gouvernement!

 

Geoinondations.gouv.qc.ca)  (cliquer sur le lien)

 

Le gouvernement du Québec lance Géo-Inondations, une application Web conçue pour les citoyens, adaptée pour les appareils mobiles et destinée à faire connaître les zones à risques d’inondation disponibles sur le territoire québécois.

Géo-Inondations rend aisément accessible à la population de l’information relative aux zones inondables et leur historique. Le territoire touché par les risques d’inondation y est clairement illustré. Le repérage par une adresse précise est aussi disponible et l’utilisateur peut visualiser, au choix, le résultat en mode « plan » ou « satellite ». Il peut, enfin, partager une vue cartographique, consulter un glossaire pour mieux comprendre les termes utilisés et accéder à d’autres sources d’information pertinentes et utiles.

Une collaboration interministérielle réussie

Pour réaliser ce projet, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le ministère de la Sécurité publique, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles ont travaillé de concert afin de mettre en commun leurs données géospatiales. Ils ont partagé leur expertise respective afin de mener à bien la réalisation de cet outil.

Géo-Inondations répond aux objectifs du plan d’action en matière de sécurité civile relatif aux inondations rendu public le 1ermars 2018. Cette application Web permettra notamment d’améliorer la connaissance et la communication des risques liés aux inondations, dans le but de permettre aux citoyens de mieux se préparer pour faire face aux éventuels sinistres.

Borne de recharge électrique

Circuit électrique

Vingt nouvelles bornes de recharge, dont trois de recharge rapide, ont été mises aux endroits suivants:

Estrie: Stanstead (une borne de recharge rapide)

Montérégie: Cowansville ( deux bornes), Henryville, LAcolle, Longueuil( huit bornes dont deux de recharge rapide), Notre-Dame-De-L’Ile-Perrot, Noyan, Saint-Blaise-sur-Richelieu, saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Paul-De-L’Ile -Aux-Noix, Saint-Valentin et Venise-en-Québec.

Desjardins installera 200 bornes de recharge en partenariat avec Hydro-Québec.

D’ici 2021, ces 200 bornes seront installées partout sur le territoire québécois et dans l’est de l’Ontario. Leur répartition  reposera principalement sur le réseau des caisses propriétaires. Elles renforceront le réseau du Circuit électrique grâce à plus de cent nouvelles bornes standards (240 V) et à une soixantaine de bornes rapides ( 400 V). La répartition  des deux types de bornes ainsi que leur emplacement se préciseront au cours des prochains mois.

Pour repérer les bornes du Circuit électrique: www.lecircuitelectrique.com

Loisir et sport Montérégie

📢📌Très heureuse de recevoir ce beau chèque de 5300$ au nom de la municipalité de Noyan dans le cadre de la campagne #plaisird’hiver2018 cette argent servira à acheter du matériel de plein-air pour aider au démarrage du club de plein-air🧗‍♂️🏄‍♂️🎣 de Noyan 🚵‍♀️🎿détail à suivre bientôt 😉 Merci à loisir et sport Montérégie 🙌

PRÉFET

Réal Ryan est le nouveau préfet de la MRC du Haut-Richelieu

Maire de Noyan, Réal Ryan devient préfet de la municipalité régionale de comté (MRC) du Haut-Richelieu. Déjà préfet suppléant, il succède au maire Michel Fecteau. Le maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Alain Laplante, devient pour sa part préfet suppléant.

Le conseil des maires de la MRC a tenu sa première assemblée le 22 novembre. Le premier point à l’ordre du jour était de désigner un successeur au maire Michel Fecteau. Les deux candidats en lice étaient M. Ryan et le nouveau maire de Saint-Jean, Alain Laplante.

En défendant sa candidature, ce dernier a fait valoir sa volonté de travailler non pas contre les municipalités rurales, mais avec toutes les municipalités du Haut-Richelieu. Pour sa part, M. Ryan a rappelé ses 35 années de politiques municipales, dont 19 comme maire. Durant cette période, il a travaillé avec les préfets Gilles Dolbec et Michel Fecteau, dont il a vanté l’esprit de collaboration. Les deux candidats ont fait valoir que le Haut-Richelieu et sa métropole régionale ne vont pas l’un sans l’autre.

En vertu de la Loi sur l’organisation territoriale municipale, le préfet est désigné au scrutin secret par les maires. Celui de Saint-Jean dispose de quatre votes, les autres d’un seul. Au final, M. Ryan a été déclaré élu à la majorité par la directrice générale de la MRC, Joane Saulnier.

Suffrage universel

Quelques partisans de M. Laplante se trouvaient dans la salle. Micheline Lajoie est d’avis que le préfet devrait être élu au suffrage universel dans toute la région. Cela se fait ailleurs. Cependant, dans les MRC qui ont fait ce choix, le préfet ne peut cumuler un poste de membre d’un conseil municipal.

Pour sa part, Huguette Therrien s’est montrée étonnée que le nombre de votes obtenu par chacun des candidats n’ait pas été dévoilé et qu’il n’y ait aucune vérification du vote. Le dépouillement est fait publiquement par la directrice générale, mais elle ne donne pas le compte. Historiquement, lors de l’élection du préfet, Mme Saulnier a toujours fait le dépouillement en présence du conseil et du public. Elle n’a jamais donné le résultat du vote, se limitant à déclarer le préfet élu à la majorité. Il est toutefois arrivé dans le passé que des citoyens soulèvent la question.

Population

Maryline Charbonneau, nouvelle conseillère du district 12, a manifesté sa déception de voir M. Laplante écarté de la préfecture. Elle a fait valoir aux maires que MM. Dolbec et Fecteau ont été élus par les mêmes citoyens qui ont choisi M. Laplante comme maire.

Elle met en évidence que Saint-Jean compte plus de 80% de la population de la MRC en plus d’assumer une part équivalente de son financement. Elle déplore qu’après avoir tant donné à la MRC, la Ville soit maintenant laissée de côté. M. Ryan a répliqué que le poste de la préfecture n’est pas attribué à une municipalité, mais à une personne.

À la suite de l’assemblée, mercredi dernier, les maires se sont réunis pour assister à une vérification des votes.