Ministère des transports

 

Le ministère des Transports rappelle l’importance de respecter le corridor de sécurité
Québec, le 13 juin 2022. – Le ministère des Transports du Québec profite du début de la saison estivale pour rappeler aux usagers de la route l’importance de respecter le corridor de sécurité afin de protéger toutes les personnes qui interviennent sur le réseau routier, y compris le personnel du Ministère qui veille sur le réseau en tout temps.
Dans le cadre de leurs fonctions, certains travailleurs et travailleuses doivent immobiliser leur véhicule sur un chemin public pour y effectuer des interventions. Lorsqu’un véhicule d’urgence, une dépanneuse ou un véhicule de surveillance est immobilisé et que sa flèche jaune lumineuse, ses gyrophares ou ses feux clignotants sont actionnés, la conductrice ou le conducteur qui s’apprête à le dépasser doit respecter un corridor de sécurité. Après s’être assurés de pouvoir le faire sans danger, les usagers de la route doivent ralentir et s’éloigner le plus possible du véhicule immobilisé.
Témoignages de membres du personnel du Ministère
Les surveillantes et surveillants du réseau routier souhaitent sensibiliser les usagers de la route à l’importance de respecter le corridor de sécurité en leur présence. Voici deux témoignages à ce sujet :
« Le fait de ne pas respecter le corridor de sécurité peut faire en sorte de faucher une vie. On ne sait jamais, que ça soit la nôtre ou celle d’un automobiliste qui a mal vu l’indication ou qui n’y a pas porté attention. En général, quand les gens ne le respectent pas, et ça arrive, je trouve ça décevant et fâchant. »
Mario Pelletier, centre de services de Québec
« Ce qu’on voit, c’est que ça fonctionne beaucoup avec les gyrophares rouges et bleus des policiers, mais les gyrophares orange servent aussi à des intervenants qui portent assistance aux autres. Il est donc important de sensibiliser les usagers de la route au respect du corridor de sécurité, peu importe qui sont les intervenants présents sur le réseau. Nous, les surveillants routiers du ministère des Transports, on est là pour que les usagers de la route rentrent en sécurité chez eux, auprès de leur famille. Mais nous aussi, on aimerait ça rentrer à la maison en sécurité. »
Michaël Lamy Desrosiers, centre de services de Trois-Rivières

Faits saillants
• L’article sur le corridor de sécurité a été ajouté au Code de la sécurité routière (CSR) il y a près de 10 ans, plus précisément le 5 août 2012.
• Les usagers de la route qui ne se conforment pas à cette règle de conduite s’exposent à des amendes de 200 $ à 300 $ ainsi qu’à l’ajout de 4 points d’inaptitude à leur dossier.
Infractions au CSR pour l’omission de respecter le corridor de sécurité
Année

Source : Société de l’assurance automobile du Québec (2022). Dossier statistique, infractions et sanctions routières 2011-2020, p. 13.
Liens connexes • Corridor de sécurité • Balado Transports Québec, entretien avec un surveillant routier (diffusé le 15 juin 2022)
Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram.
– 30 –
Pour information :
Relations avec les médias
Direction générale des communications
Ministère des Transports
Tél. : Québec : 418 644-4444
Montréal : 514 873-5600
Sans frais : 1 866 341-5724

Message du MAPAQ

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) vous demande votre vigilance et votre collaboration afin d’optimiser la surveillance et les mesures de prévention de la grippe aviaire, qui représente une menace importante pour la santé de la volaille d’élevage. Elle représente toutefois un risque faible pour la population, puisque le virus se transmet rarement des oiseaux aux humains.

 

La présence de l’influenza aviaire hautement pathogène H5N1 a été détectée au Québec et au Canada chez des oiseaux sauvages et des oiseaux d’élevage.

 

Oiseaux sauvages

 

En tant que citoyen, vous pouvez signalez la présence d’oiseaux sauvages morts ou moribonds en communiquant avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) au 1 877 346‑6763. Ne manipulez pas l’oiseau en attendant les directives. Selon certains critères, les spécimens pourront être récupérés pour analyse par les agents de protection de la faune, sinon des consignes seront données afin de disposer de la carcasse de façon sécuritaire.

Si vous êtes dans un secteur où plusieurs mortalités d’oiseaux sauvages sont rapportées et que des analyses ont déjà été demandées, il n’est plus utile de signaler les oiseaux.

Suivez le protocole pour se débarrasser de façon sécuritaire d’une carcasse d’oiseau sauvage mort, disponible sur Quebec.ca.

 

Prévention et biosécurité pour la volaille d’élevage

Les mesures de prévention et de biosécurité doivent être appliquées rigoureusement, tant sur les fermes commerciales que dans les basses-cours et les petits élevages d’oiseaux (ex. poules urbaines).

Les exigences prévues selon le Règlement sur les conditions de salubrité des lieux de garde d’oiseaux captifs doivent être respectées en tout temps :

-Les oiseaux domestiques doivent être gardés dans un bâtiment ou un espace clôturé pour éviter qu’ils puissent en sortir librement;

-Les mangeoires et les abreuvoirs de vos oiseaux doivent être protégés : aucun palmipède migrateur ne doit pouvoir y accéder ou les souiller;

-L’eau de surface ne doit pas être utilisée pour abreuver les oiseaux ni pour nettoyer le matériel et les bâtiments;

-Il est interdit de garder à la même adresse civique des oiseaux domestiques et des palmipèdes migrateurs.

Le MAPAQ recommande également aux propriétaires d’oiseaux d’élevage :

-D’éviter tout contact direct ou indirect entre les oiseaux d’élevage et les oiseaux sauvages en confinant les oiseaux dans un bâtiment fermé lorsque possible, sinon dans un enclos avec toit (ex : filet);

-D’éviter d’attirer les oiseaux sauvages par la présence de nourriture, de plans d’eau ou d’accumulation d’eau au sol à proximité de l’enclos;

-De nettoyer et désinfecter tout véhicule ou équipement avant chaque entrée ou sortie du lieu d’élevage;

-De limiter l’accès à la ferme aux personnes autorisées seulement et de s’assurer que ces personnes respectent les mesures de biosécurité en vigueur (tenir un registre des visiteurs, si possible);

-D’éviter tout contact entre les élevages de basse-cour et les élevages commerciaux (ex : partage de personnel).

En cas de mortalités inhabituelles ou de signes de la maladie, consultez un médecin vétérinaire. Si vous ne parvenez pas à trouver de médecin vétérinaire, composez le 450 768-6763 pour joindre la ligne téléphonique de l’Agence canadienne d’inspection des aliments pour signaler des oiseaux malades ou le 1 844 ANIMAUX pour communiquer avec la Centrale de signalement du MAPAQ.

 

Rassemblements d’oiseaux

Actuellement, le MAPAQ ne recommande pas de participer à des rassemblements d’oiseaux provenant de différents élevages (foire, exposition, concours). Cette position sera révisée après la période migratoire, c’est-à-dire à la fin du printemps.

 

Achat et vente de poussins

Le MAPAQ recommande de s’approvisionner de poussins provenant d’un couvoir commercial soumis à la supervision sanitaire de l’ACIA; les oiseaux provenant de ces couvoirs sont exempts de plusieurs maladies d’importance pour le secteur avicole et ont un statut sanitaire connu. Il faut également éviter d’acheter ou d’échanger des oiseaux entre petits élevages.

 

 

Information générale aux citoyens

 

Si vous avez besoin d’informer vos citoyens, consultez et diffusez l’information disponible sur la page Web Grippe aviaire | Gouvernement du Québec (quebec.ca)

FraxiProtec-Une solution novatrice pour contrer l’agrile du frêne

Vous trouverez le communiqué de presse paru à ce sujet (Lutte à l’agrile du frêne : FraxiProtec – GDG) ainsi qu’un dépliant informatif, sur le dispositif FraxiProtecMC un champignon entomopathogène ciblant l’agrile du frêne.

Les avantages de ce nouvel outil sont nombreux car les dispositifs sont réutilisables et faciles d’installation. Enfin, une méthode efficace et respectueuse des arbres, qui permet de réguler les populations d’agrile du frêne! L’installation des dispositifs est prévue au début du mois de juin, période d’accouplement des insectes adultes. Il n’est donc pas trop tard pour s’attaquer à ce problème dès cette année.

C’est l’outil idéal dans les îlots d’arbres publics puisque le dispositif couvre un rayon de 25 mètres. En terrain privé à vocation résidentiel, plusieurs municipalités ont mis sur pied des programmes de subvention pour venir en aide aux citoyens aux prises avec ce fléau. Nous vous invitons à élargir vos programmes d’aide financière afin d’y inclure le FraxiProtecMC. Les avantages sont indéniables tant en terrain privé que dans les espaces publics.

Gestionnaires d’espaces verts, arboriculteurs et autres professionnels forestiers, n’hésitez pas à nous signifier votre intérêt en communiquant avec nous à info@fraxiprotec.com. GDG offrira la formation et le soutien technique.

Vous ignorez l’état de santé de vos frênes publics ? Nous offrons également un service de caractérisation des frênes afin de vous guider dans la gestion de ceux-ci. Pour obtenir plus d’informations, communiquez avec nous ou rendez-vous au www.gdg.ca/service/inventaire-forestier/ pour de plus amples renseignements.

GDG_Dépliant Fraxiprotec_FR (1)

 

Maladie de Lyme

 

LA MALADIE DE LYME

La maladie de Lyme est causée par une bactérie, Borrelia burgdorferi, qui est transmise à la suite d’une piqure de tique infectée, Ixodes scapularis, aussi appelée tique du chevreuil. Des populations de tiques sont maintenant établies dans la région. En Montérégie, le nombre de personnes infectés¸ augmente progressivement.

Une surveillance des tiques est faite par le Laboratoire de santé publique du Québec. Les tiques envoyées au laboratoire proviennent de partout au Québec, mais particulièrement de la Montérégie et Montréal.

Une étude menée dès 2008 par l’Institut national de santé publique du Québec dans le sud-ouest de la province a démontré que la tique du chevreuil est établie dans certains secteurs de la Montérégie. La bactérie en lien avec la maladie de Lyme a été identifiée chez certaines de ces tiques.

 

MESURES PRÉVENTIVES

Bien que le risque d’être contaminé par la maladie de Lyme au Québec demeure faible, l’application de mesures préventives pour diminuer le risque de se faire piquer par une tique est fortement recommandée.

  • À la suite d’une activité en forêt, il est important;

tique_illus_2_petite

  1. D’examiner minutieusement tout son corps, celui des enfants et celui des animaux domestiques;
  2. Déposer dans un contenant hermétique les tiques prélevées – sans rien n’y ajouter (ex. : contenant à pilules vide); conservez le contenant à la température de la pièce;
  3. Consulter un vétérinaire dans le cas d’un animal domestique. Celui-ci pourra faire analyser la tique.Maladie de Lyme 2

 

 

 

 

 

 

 

La route, ça se partage!

 

La route ça se partage!

L’agriculture sort de sa période d’hibernation!
C’est le temps d’envahir les champs et parfois d’utiliser les routes avec la machinerie agricole. Les producteurs agricoles de la municipalité demandent aux automobilistes d’êtres prudents et vigilants durant la période des semences. Pensons prévention et sécurité en mai et juin sur les routes, le jour comme le soir. La route, ça se partage!

Autorisation feu vert clignotant

Depuis le 1er avril, le Code de sécurité routière (CSR) permet aux pompiers d’utiliser le feu vert clignotant pour identifier leur véhicule personnel lorsqu’ils se rendent vers la caserne ou le lieu d’une intervention. Plusieurs municipalités au Québec ont recours à des pompiers volontaires ou à temps partiel qui peuvent être appelés à intervenir sur les lieux d’un incendie.
C’est à l’autorité municipale de décider si elle autorise ou non les pompiers de son service de sécurité incendie à faire usage de cet équipement. Tous les pompiers, à temps plein, à temps partiel ou volontaires peuvent avoir droit au feu vert clignotant s’ils ont obtenu un certificat d’autorisation de la Société de l’assurance automobile du Québec. Cette nouvelle disposition ne vise pas les premiers répondants.
À la séance ordinaire du mois d’octobre 2021, la Municipalité de Noyan a adopté la résolution 2021-10-06 autorisant l’usage du feu vert clignotant sur son territoire. La Municipalité de Saint-Georges -de-Clarenceville a également adopté une résolution en ce sens à leur séance ordinaire de novembre 2021.Même si nous avons le même service incendie, chaque municipalité doit l’approuver sur son territoire.
Ce nouvel équipement permet aux pompiers d’être plus visibles sur la route. Lorsque le feu vert clignotant est activé et si les circonstances l’exigent, les pompiers peuvent circuler sur l’accotement et immobiliser leur véhicule à tout endroit de façon sécuritaire. Dans le respect du CSR, les pompiers doivent toujours agir de manière à éviter de mettre en péril la vie ou la sécurité de quiconque.
Le feu vert clignotant vise également à informer les usagers de la route d’un besoin de courtoisie, qui invite à leur faciliter le passage, par exemple, lorsque cela est possible et sans danger. Faire preuve de courtoisie à l’égard des pompiers peut les aider à se rendre plus rapidement à la caserne ou sur les lieux d’une intervention.
 Cet outil pourrait leur permettre de sauver de précieuses minutes pour arriver sur les lieux des interventions sur le territoire de Noyan et de Saint-Georges-de-Clarenceville.
Visitez Québec.ca pour en apprendre davantage.
MERCI DE FACILITER LE PASSAGE DES POMPIERS!!!